Le mur végétal : un moyen simple d’apporter de la verdure dans votre intérieur

L’intérieur d’une habitation située en milieu urbain manque souvent de la verdure. Cela se traduit souvent par une pauvre qualité de l’air. Depuis des années, ce phénomène n’est plus une fatalité, car les paysagistes ont inventé le mur végétal. Il s’installe de manière verticale dans le logement. Parmi ses avantages, il est possible de citer la faible espace requise pour son aménagement et son côté décoratif.

L’aménagement d’un mur végétal par un professionnel

Depuis des années, les solutions sont abondantes pour aider les propriétaires à disposer d’un potager à l’intérieur de leurs domiciles. Ainsi, la possession d’un jardin n’est plus une condition sine qua none pour profiter d’un havre de paix. Les méthodes utilisées par les professionnels sont disparates sur le marché. Il existe entre autres la méthode Patrick Leblanc. Pour information, il est l’inventeur du mur végétal. Dans cette technique, une ossature métallique servira d’accueil pour les panneaux en PVC expansés.

En principe, la structure est souvent en aluminium. Ensuite, les plaques y seront figées. Une quantité de feutre horticole prédéfini viendra ensuite recouvrir la cavité. Cette approche est abordée par la société Neogarden sur son site. Les professionnels du secteur peuvent aussi appliquer une technique dite en Gabion. Pour ce cas précis, il faut au préalable disposer de nombreuses cages. Elles devront être de grande contenance. Il suffit après de verser une mousse naturelle en veillant à bourrer toute la partie visible. Pour empêcher que les sphaignes tombent par terre. L’expert mettra des maillages en acier pour former un grillage. Les volières seront ensuite empilées les uns aux autres. Les plantes seront tout de suite insérées à travers la torréfaction.

Quels sont les avantages d’un mur végétal ?

Le mur végétal propose différents atouts pour les résidents du foyer. D’une part, il filtrera les poussières fines qui sont répandues dans l’air. Ainsi, vous serez en mesure d’éviter les éventuelles allergies. Le jour, il transformera le CO2 en oxygène. En guise d’information, l’effet contraire va se produire la nuit. Malgré les idées reçues, il peut être aménagé dans la chambre à coucher, car le rejet de gaz carbonique est moindre. À titre indicatif, 1 min 2 s de la structure produira par an 1,7 kg d’oxygène.

La quantité de CO2 quant à elle sera plus élevée. Grâce à ses données, il est capable d’apporter un assainissement d’air efficient. Et d’autre part, vous pouvez compter sur les plantes pour atténuer la température. Quand le soleil entre en contact avec les fleurs, la moitié de son rayonnement est absorbée. Ce dernier sera ensuite scindé en deux proportions. Une petite quotité est retenue tandis que la partie plus grande sera réfléchie. En pratique, 30 % de la température extérieure seront celle restante dans le logement grâce aux arbustes. Vous réduisez ainsi l’usage de la climatisation. Sa mise en place optimisera pareillement le bien-être des résidents. Par ailleurs, quand le cerveau est aéré, il fonctionne de façon plus agissante. Vous parviendrez alors à améliorer vos rendements.

Quelles plantes choisir pour le mur végétal ?

Le nombre de populations des plantes découlera principalement de l’espace disponible. La densité moyenne est de 25 plantes pour un mètre carré de mur végétal. Privilégiez les fleurs qui pourront se développer avec une température comprise entre 15 °C et 30 ° C. L’indication tient compte de l’utilisation d’un appareil de chauffage à domicile. Pour s’assurer de la croissance des plantes, la luminosité est aussi indispensable. A priori, l’aménagement du mur doit être localisé près d’une fenêtre. Cependant, il n’est pas toujours réalisable de respecter cela à cause de l’étroitesse de l’appartement. Durant la période hivernale, l’éclaircissement qui provient de l’extérieur reste aussi faible. Quoi qu’il en soit, vous avez quelques possibilités pour solutionner le problème.

Vous pouvez miser sur les plantes issues d’une forêt tropicale. Elles sont enracinées en dessous des grands arbustes. De ce fait, elles sont donc habituées à ce contexte de privation de brillance. Exemple, l’Adantium ou les fougères. Si vous prévoyiez d’incorporer un végétal qui demande de l’éclairage, vous devriez alors compenser avec des lampes artificielles. Au moment de sélectionner les bons arbrisseaux, il est judicieux de se renseigner auprès du vendeur. Parmi les plantes à éviter, il faut citer celles grimpantes. À la longue, les racines pourront s’incorporer à travers vos façades. Par ailleurs, il est d’autant plus judicieux de distinguer les plantes qui ne requièrent pas des terres. Dans le monde du jardinage, elles sont dites hydroponiques. Elles se caractérisent par des radicelles humides à tout moment.

Comment arroser un mur végétal ?

L’arrosage doit être accompli de façon automatique sauf quand le mur avoisine à 1 mètre carré. Deux systèmes d’aspersions sont constructibles dès le début du projet. Vous avez le droit d’opter pour le circuit fermé ou ouvert.

Le circuit fermé

Pour ce schéma d’arrosage, il faudrait un bassin de récupération d’eau. Il sera établi sur la partie inférieure de la façade. Une pompe branchée à des programmateurs est également édifiée pour acheminer l’eau vers la partie haute à une heure précise. L’eau descendra ensuite en cascade vers le bas. Une autre alternative consiste à insérer un système de goute à goute sur chaque pied des plantes. La mise en place d’un dispositif de filtrage est incontournable. L’objectif est d’épargner le propriétaire contre les détritus végétaux qui pourraient provoquer éventuellement le bouchage du circuit.

Le circuit ouvert

La ligne d’arrosage est directement liée sur un mitigeur. Ce dernier passera sur une centrale d’affusion avec d’intégrer l’équipement. Le mur végétal est arrosé à interstice de temps constant grâce à une pression exercée sur le circuit d’eau. Les électrovannes seront en charge de la commande du système d’embrasure. Cette tâche est exécutée en parallèle avec l’incorporation d’engrais. Cela réduit considérablement la période d’entretien. Une pompe doseuse sera sollicitée pour l’action. Ils accompagneront l’eau pour s’injecter aisément sur les graminées.